PETA dénonce un nouveau producteur de laine approuvé par la marque Patagonia : aidez les moutons

La mission de Patagonia est « de ne causer aucune souffrance inutile ». Pourtant, de nouvelles révélations de PETA sur un producteur de la laine de la marque Patagonia montrent que les moutons souffrent pour la laine, en dépit de standards censés être « rigoureux » et de « partenariats étroits avec les fournisseurs ».

En avril 2017, des observateurs de PETA États-Unis ont visité un énorme atelier de tonte de moutons près de Jericho, dans l'Utah, aux États-Unis. Des milliers de moutons de Red Pine Land & Livestock, LLC – qui était listé sur le site Internet de Patagonia en tant que fournisseur approuvé – y sont tondus chaque année. Ils ont établi que les normes que la marque Patagonia s'était elle-même fixées y étaient enfreintes. Voyez par vous-même, découvrez des informations et agissez sans attendre pour aider les moutons.

Des brebis enceintes fouettées, laissées avec des plaies sanglantes

Au moment où PETA avait publié des révélations sur des dizaines d'ateliers de tonte partout dans le monde – y compris sur un ancien fournisseur de la marque Patagonia en Argentine censé être « durable » – dans l'Utah, des brebis enceintes étaient manipulées sans ménagement : elles se faisaient tordre la nuque, et elles étaient saisies par la toison, forcées à dévaler des rampes de déchargement raides et mêmes fouettées.

L'équipe de sept tondeurs pouvait « se faire environ un millier [de moutons] en un jour », selon l'un des fermiers. Cela exigerait que chaque personne tonde un mouton en moins de trois minutes et demi en moyenne. Une telle cadence mène inévitablement à des erreurs, et la plupart des moutons tondus avaient des plaies saignantes.

patagonia utah 1.jpg

patagonia utah 2.jpg

patagonia utah 3.jpg

Cela ressemble-t-il à des standards « stricts » ?

À la suite des révélations en vidéo de PETA publiées en 2015 montrant l'ancien fournisseur de laine « durable » de Patagonia poignarder des moutons pleinement conscients et commencer à en dépecer certains alors qu'ils vivaient et bougeaient toujours, Patagonia a rompu toute relation avec cette exploitation et a créé un nouveau « Patagonia Wool Standard » (standard de Patagonia pour la laine, ou PWS) qui était censé être « la norme la plus stricte au monde en matière de bien-être animal ». Mais quelle que soit la rigueur des standards, il est impossible que les fournisseurs agissent de façon humaine. De fait, les observateurs de PETA États-Unis ont été témoins de nombreuses violations des standards de Patagonia dans l'Utah, comme celles qui suit :

Les violations des « standards pour la laine » de Patagonia

  • Des brebis à un stade de grossesse avancé et qui étaient « mûres » selon l'un des fermiers étaient saisies par la laine dans un semi-remorque, rasée rapidement puis forcées à dévaler une rampe de déchargement menant à un enclos extérieur. Par la suite, un travailleur les fouettait pour les contraindre à rentrer dans une glissière, tout cela en violation des standards de Patagonia pour la laine qui indique que « [l]es brebis à un stade de grossesse avancé ne devraient être manipulées que lorsque cela est absolument nécessaire, et précautionneusement afin d'éviter tout stress ou blessure ».
    patagonia utah 4.jpg
  • La plupart des brebis avaient des plaies sanglantes – jusqu'à 12 centimètres de long – près de la queue, des pis, des oreilles, de la nuque et de la cage thoracique. Personne n'a été vu en train de soigner une seule blessure, contrairement aux standards de Patagonia pour la laine qui stipulent que « dans le cas où une blessure surviendrait, le tondeur cessera immédiatement la tonte pour s'en occuper ».
    patagonia utah 5.jpg
  • Des brebis enceintes qui n'avaient quasiment plus de laine pour les protéger des intempéries étaient conduites dans le désert, par des températures qui tombaient jusqu'à 0°C, et y laissées pour accoucher. Cela contrevient aux règles de Patagonia sur la laine qui impose que « toutes les brebis aient accès à un abri […] efficace » et que « [l]'environnement […] ne soit pas […] si froid qu'il en résulte de la détresse ».

Malmenés et livrés à la mort

Les agneaux nés dans le troupeau de Red Pine sont considérés comme le « produit principal » de l'exploitation et sont vendus à Superior Farms, une entreprise basée en Californie, le plus gros abatteur d'agneaux aux États-Unis et un fournisseur de Walmart et Kroger. L'année dernière, une autre organisation pour les droits des animaux a enquêté dans un abattoir de Superior Farms à Dixon, en Californie, établissant que des travailleurs frappaient des moutons avec des piques électriques et entaillaient à plusieurs reprises le cou d'un mouton qui se débattait. Visiblement, ces moutons respiraient encore après s'être fait trancher la gorge.

Vous pouvez aider à faire arrêter cela

Les révélations de PETA montrent que les animaux continueront à souffrir en dépit de tous les standards.

D'où qu'elle vienne, la laine est le produit d'une industrie cruelle. La meilleure façon d'aider les moutons comme ceux que vous voyez dans les révélations de PETA est tout simplement de ne pas acheter de laine.

Agissez davantage : unissez-vous à PETA pour exhorter Patagonia à abandonner immédiatement tout type de laine pour des matières respectueuses des animaux.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués d’une étoile (*) sont obligatoires
 

Rester en contact

En tant que membre de PETA, vous contribuez déjà à sauver des vies animales. Pour vous informer de la manière par laquelle nous faisons bon usage des dons de nos membres et pour vous fournir des informations sur les moyens de continuer à aider les animaux, notamment à propos de votre adhésion à PETA et des dons qui soutiennent notre travail, il peut nous arriver de vous contacter par courrier postal en utilisant les informations que vous avez fournies dans ce formulaire.

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.

Je souhaite recevoir par e-mail :