Monoprix : cessez de vendre des homards vivants

Dans les rayons de certains supermarchés Monoprix, des animaux vivants agonisent ou attendent la mort. Certains sont entassés dans des caisses à l'air libre et sont lentement asphyxiés, d'autres survivent dans des viviers. Ces homardsc, finiront bien souvent ébouillantés vivants. Pourtant, ces animaux sont sensibles, tout comme les cochons, les poulets ou les chiens.

Contactez Monoprix pour mettre fin à ce commerce ignoble et archaïque.

Certains étouffent lentement en plein supermarché

Ces photos prises dans un supermarché Monoprix en 2017 montrent comment des homards vivants agonisent hors de l'eau dans des boîtes en carton empilées les unes sur les autres, comme s'ils n'étaient que des marchandises inanimées. Leur calvaire peut durer plusieurs jours et l'accumulation des toxines dans leur corps est source de souffrance.

Homards Monoprix 1.JPG

Enfermés et vendus vivants

Lorsque Monoprix ne laisse pas ces animaux littéralement mourir dans ses rayons, ils sont parqués dans des réservoirs d'eau. Ces crustacés qui, dans la nature, peuvent parcourir 160 kilomètres par an sont réduits à l'immobilité et leurs pinces, qu'ils utilisent pour se nourrir, sont ligotées.

Ces bassins inadaptés ne peuvent garantir des conditions adéquates. Ils sont le plus souvent dépourvus du moindre aménagement pour exprimer leurs comportements naturels comme se cacher ou creuser un terrier. Solitaires dans la nature, ils se retrouvent contraints de survivre dans la promiscuité.

vlcsnap-2017-08-28-11h08m05s284.jpg

Ébouillantés vivants

Dans leur cuisine, les clients emploient souvent une méthode particulièrement barbare : ils ébouillantent les homards vivants. La victime tente en vain de fuir cette mort atroce pendant 35 à 45 secondes et on peut entendre le bruit de ses pinces et de ses pattes tenter désespérément de s'agripper à la paroi de la casserole.

Dans la revue scientifique Nature, le biologiste de la vie marine Gordon Gunter qualifie cette mise à mort comme une « torture inutile ».

Les homards, des animaux sensibles

Lorsqu'on ne les arrache pas à leur milieu naturel pour le profit, les homards peuvent vivre des décennies. Comme la plupart des animaux élevés ou pêchés puis tués pour l'alimentation humaine, les homards sont des individus intelligents capables d'éprouver de la douleur. Ainsi, le Panel on Animal Health and Welfare (Comité pour la santé et le bien-être des animaux) de l'Autorité européenne de sécurité des aliments explique que : « les grands crustacés décapodes font preuve d'un comportement complexe et montrent les signes d'un certain degré de conscience. Ils ont un système de perception de la douleur et une capacité d'apprentissage considérable ».

Soyons des milliers à contacter Monoprix

Monoprix ne peut garantir des conditions de vie décentes pour les animaux qui connaîtront de toute façon une mort barbare. Dites à Monoprix d'en finir avec ces couloirs de morts et de cesser de vendre des homards vivants.

Contactez Monoprix

Aidez-nous à obtenir de Monoprix la fin du calvaire des homards vendus vivants.

 
 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués d’une étoile (*) sont obligatoires
 

Rester en contact

En tant que membre de PETA, vous contribuez déjà à sauver des vies animales. Pour vous informer de la manière par laquelle nous faisons bon usage des dons de nos membres et pour vous fournir des informations sur les moyens de continuer à aider les animaux, notamment à propos de votre adhésion à PETA et des dons qui soutiennent notre travail, il peut nous arriver de vous contacter par courrier postal en utilisant les informations que vous avez fournies dans ce formulaire.

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.

Je souhaite recevoir par e-mail :